L’histoire

Quelques éléments sur l’histoire du Coq et la Mule et ce que l’on y trouve :

         Qui se cache derrière le Coq et la Mule : Marta Mulet Molins est la créatrice de ce restaurant. Espagnole immigrante en France depuis qu’elle a 25 ans, elle a décidé de mettre ses diplômes de mathématicienne de côté pour passer du monde réjouissant et concret de la finance de marché au monde abstrait et froid de la cuisine de proximité… terrifiant.

Dans son aventure, vous trouverez également Giancarlo Polifroni, de nationalité Colombienne, il pourra vous expliquer les moindres détails des délicieux produits disponibles au Coq et la Mule.

         Le principe : c’est un local convivial où l’on mange des produits de qualité en circuit court (d’aucuns pourraient qualifier ce lieu de resto pour hipsters, on demande à voir)

         Ce que l’on y trouve : la créatrice étant barcelonaise (arrivée en France à 25 ans), les produits et plats proposés sont de saveur méditerranéenne avec, entre autres, de la charcuterie et de la viande de pata negra, de la seiche, du poulpe, de l’huile d’olive, du vin mais aussi des produits français locaux de petits producteurs d’exception comme du fromage, de la bière de Tassin la Demi Lune, du café de Saint Priest, des légumes de Mornant…

         La raison d’être du Coq et la Mule : proposer un lieu convivial (boire un verre, discuter, manger, travailler… où l’on peut vivre en somme) où vous pourrez découvrir des produits d’exception, frais,  et cuisinés selon de véritables recettes de Mamas espagnoles (beaucoup sont inspirées de la grand-mère de la créatrice en l’occurrence, qui elle-même tenait un restaurant à Caseres en Catalogne).

         Les engagements sociétaux : un lieu girl empowerment avec les femmes aux fourneaux ! hell yeah ! (bon ok…). C’est surtout un lieu qui prône le fait maison, les circuits courts et le zéro (virgule cinq) déchet.